Cinq Poèmes de Delft
     
I
Du Temps � Delft


Qu�il est lent le temps dans cette ville,
Doux et �pais.
La neige semble sortir de la terre, des canaux,
D�entre les briques, elle pousse, comme du gazon.


II
Du Temps � Delft 2


La neige pousse d�entre les pav�s
Comme du gazon,
Et avec une semblable lenteur,
(Le temps d�une vie)
Elle couvre la ville.

Cette poussi�re lente l�envieilli,
Comme la poudre d�pos�
Sur des cheveux courtisans dans des si�cles � venir:
La douce caresse de la morte.


III
Une vue de Delft.


Avant le travail du jour
Les eaux sont paisibles.
Seuls les reflets la traversent
Comme des sons parmi les rues de la ville.

Le ciel �clate de lumi�re,
Et d�une annonciation de pluie.
Le soleil est bas
Et les rues encore sombres�

On se prom�ne parmi ces rues
Comme par des chambres ombrag�es
Lourds des parfums des draps
Et des cheveux en d�sordre.
Seule la grande tour est d�j� matinale
Nue et sonore dans le ciel.

Immense ciel.


IV
Travaux


Je balaie � gauche
Je balaie � droite
Et de l�haut en bas.

J�ai pli� ma lettre en deux
Et puis en quatre

Maintenant je resterai immobile,
Telle une balance que porte en soi la parfaite horizontale.


V
A view of Delft 2


My cause and reason
lie in shadow.
My discernment darkness
and random play of lone reflections
the contours uncertain, a place unformed.

The bricks and stones
are but a metronome that marks
the compass of their passing
And of my unmaking.

Clouds of voices and mechanical sounds
Clouds of smoke and baking bread
Are the colored vapors of the streets,
Black and blue, yellow and white.

The morning sun drafts the cornices in light
Sharpening the parallels of their lines with icy shadows.
Bricks and stones, wood and mortar are but the costume of light
And stand here for me to mirror as I pass�

Barcelona, 1997